Vos Élus

Accueil / Le Maire

Laurent
Russier

Le Maire

Maire de Saint-Denis

Laurent Russier a été élu maire de Saint-Denis samedi 3 décembre lors du conseil extraordinaire qui a fait suite à la démission de Didier Paillard.

Un élu à l'écoute

Sa naissance un 1er mai, jour de la fête du travail et symbole des luttes des travailleurs, est sans doute à l’origine de son tempérament combatif. Laurent Russier, 43 ans aujourd’hui, passe toujours plus de temps à battre le pavé derrière des banderoles qu’à souffler sur les bougies de son gâteau d’anniversaire. Il nait à Rillieux près de Lyon, de parents fils d’agriculteurs aux idées de gauche bien affirmées. Contraints de trouver du travail, ses parents migrent, dès 1974, à Saint-Etienne. Quelques années après, son père troque sa toque de boulanger pour la casquette de facteur. Sa mère fera toute sa carrière aux PTT. Ses deux frères choisissent aussi le service public, l’un devient cheminot, l’autre instituteur.

C’est donc à Saint-Etienne que Laurent Russier passe toute sa jeunesse. Il obtient son bac scientifique puis intègre une classe préparatoire Bio-Maths Sup avant d’entrer à l’école d’ingénieurs en agronomie à Toulouse. Son diplôme en poche, après une année d’expérience professionnelle à Lyon, il débarque en région parisienne pour travailler à la centrale d’achat de Monoprix (filière économie agricole). L’atmosphère de Courbevoie ne lui convenant pas vraiment, il déménage à Saint-Denis fin 1997, quelques mois avant la Coupe du monde de football. La France « black, blanc, beur » championne du monde est dans le stade mais aussi dans les rues de la cité royale. Il va tomber littéralement amoureux « de cette ville métissée, complexe, singulière et tellement attachante ».

Néanmoins, il quitte les flots du canal de Saint-Denis pour les eaux turquoises de la Martinique afin d’effectuer son service militaire civil. Durant un an et demi, il effectuera une mission sur le maraîchage et l’élevage pour le compte du Conseil régional. Au cours de ce séjour, Laurent constatera l’inégalité de traitement évidente de la part de l’Etat vis-à-vis des Domiens. Il en profite aussi pour aller à la rencontre des habitants d’Amérique centrale et de l’arc antillais afin de mieux connaître leur culture.

De retour dans sa ville d’adoption, il s’installe fin 1999, de manière définitive dans le quartier de la Gare. Il adhère au Parti Communiste français quelques mois après. Salarié à la BNP Paribas, Laurent est chargé de suivre la mise à niveau des services informatiques des filiales de la banque en Algérie, Tunisie et Maroc. Mais ses idées de justice sociale et d’émancipation pour tous ne collent pas avec l’univers impitoyable de la banque où l’humain ne compte que très peu.

En 2004, alors qu’il est membre du bureau exécutif du PCF départemental, Florence Haye qui vient d’être fraîchement élue Conseillère générale, lui propose de devenir son collaborateur pour suivre la commission traitant de la réforme du RMI en RSA, puis de l’Education, du Développement durable et du Grand Paris express. Dans un premier temps, il prend un congé sabbatique puis démissionne de la banque. En parallèle de sa mission de collaborateur, il passe avec succès l’examen professionnel d’ingénieur de la fonction publique territoriale.
En 2008, sa vie prend un autre tournant. Le maire, Didier Paillard, lui demande de participer à la liste de rassemblement « Saint-Denis pour tous » qu’il dirige pour le scrutin municipal. Il est alors élu conseiller municipal, devient président du groupe de la majorité et Vice-Président de l’office public Plaine Commune Habitat. Laurent prend alors toute la mesure de l’importance du logement social pour tous dans une ville comme la nôtre.
En 2014, il devient maire-adjoint après que la liste « Ensemble, nous sommes Saint-Denis » a été élue. Sa disponibilité, son sens du travail collectif et son implication pèsent dans la balance.
Aussi, Laurent se verra confier la démocratie locale, la vie des quartiers, le budget participatif, le Grand centre-ville et l’animation du Conseil des étrangers.

Côté hobbys, sa passion pour le football marque ses origines stéphanoises mais il apprécie aussi la littérature française et étrangère, les romans d’anticipation, le cinéma d’art et d’essai et les jeux de société ne sont pas loin derrière. Sa véritable passion reste les gens. Son attachement à Saint-Denis trouve sa source dans l’amour qu’il éprouve pour ses habitants, experts, selon lui, du quotidien.
C’est avec eux qu’il souhaite continuer à développer Saint-Denis, dans le respect de ce qu’ont entrepris ses aînés en matière de développement social, de droit à la ville ou de démocratisation de la culture.

Diminuer la taille du texte Taille du texte normal Agrandir la taille du texte Imprimer la page

Partager l'article

L’équipe municipale

Accès rapides

Paiements en ligne Nous contacter Démarches en ligne Marchés Piscines Questions fréquentes Menu des cantines Quotient familial Médiathèque Propreté

Bienvenue à Saint-Denis

L'Actualité
de votre quartier

Voir aussi


Conseil consultatif
des citoyens étrangers

Chaque Dionysien, quelle que soit sa nationalité, doit pouvoir s’impliquer dans le débat public local, exprimer ses attentes et ses ambitions pour le...
En savoir +
Newsletter

Newsletter